search mail facebook github rss rss twitter google + cross linkedin

Paroles d'intrapreneuses #3 : Lauren Michel de la Startup Maintenant! de Pôle Emploi

De février 2016 à juin 2019, Lauren MICHEL était intrapreneuse à Pôle Emploi. Elle a lancé la Startup d’Etat Maintenant! aujourd’hui transférée au sein de la DSI de Pôle Emploi.

Durant près de deux ans, elle a vécu une aventure intrapreneuriale au sein de la Fabrique Pôle Emploi, membre du réseau beta.gouv.fr.

Nous lui avons demandé de nous raconter son expérience.

Que faisais-tu avant d’être intrapreneuse ?

Beaucoup de choses !

J’ai tout d’abord commencé ma carrière professionnelle dans le domaine du stylisme et modélisme en prêt à porter à Paris. A l’issue de cette première expérience j’ai fait le choix de changer d’orientation et je me suis formée dans le domaine social en tant que conseillère en economie sociale et familiale. J’ai exercé mes premières missions en alternance dans un service judiciaire au sein du tribunal de grande instance à Dijon où j’étais chargée d’intervenir sur des enquêtes pénales ainsi qu’en maison d’arrêt dans la cadre d’enquêtes judiciaires. Hélas, je n’ai pu être embauchée à mon grand regret. Il a donc fallu que je rebondisse très rapidement et c’est ainsi que j’ai accepté une mission dans un Lycée agricole où j’étais chargée de suivre les dossiers sociaux des élèves.

A l’issue de deux ans au sein de cet établissement, j’ai proposé de créer des modules de cours à destination d’élèves de BEP, BAC PRO et BTS. L’objectif était de les sensibiliser et les outiller dans la construction d’un CV, la recherche d’emploi et la valorisation de soi (un besoin que j’avais identifié pendant 2 ans). Bien que le public jeune soit riche d’apprentissage et mouvementé, le milieu de l’éducation et des profs, quant à lui, l’était moins. C’est à ce moment là que j’ai souhaité quitter ce milieu et m’investir au sein d’une mission locale en tant que conseillère pendant un an.

Puis l’enchaînement des contrats précaires m’ont conduit à rechercher un emploi stable ou je pouvais à la fois mettre à profit mon expérience judiciaire, éducative et sociale. C’est ainsi que je suis entrée à Pôle emploi en tant que conseillère en charge d’accompagner les demandeurs d’emploi, les entreprises, les demandeurs en licenciement économique, puis la méthode de recrutement par simulation (MRS). C’est ainsi qu’au bout de neuf mois j’ai constaté d’important irritants au sein de cette administration et que j’ai eu l’idée de proposer, puis de créer la Startup Maintenant!

Comment expliquerais-tu cette mission à ta grand-mère ?

Toujours salariée chez Pôle Emploi et accompagnée d’une petite équipe, je suis chargée de développer un service internet (je ne suis pas sur que ma grand mère comprenne “numérique” :)) qui permet à des milliers de personnes sans diplôme et sans expérience de retrouver un emploi en moins de 5min ! Ce service va aussi aider des entreprises à trouver la “perle rare”. On trouve bien son âme sœur sur un site de rencontre, pourquoi pas son futur employeur ou son futur job ?!

Capture d'écran de la Startup d'Etat Maintenant!

Pour en savoir plus sur service public numérique : Maintenant!

Quel conseil t’as manqué avant de démarrer comme intrapreneuse et, avec le recul, t’aurait bien aidée ?

Plus qu’un conseil, une formation ou bien des bases en media training (formation aux médias). Le rôle d’intra peut vite nous propulser sous les feux des projecteurs (interview, radio, plateau télé…). J’ai dû pour ma part apprendre sur le terrain et observer beaucoup pour reproduire l’exercice au mieux.

Qu’est-ce qui aurait pu faire que ta Startup d’État fasse un flop ?

Plusieurs points auraient pu tout gâcher :

  • Que je ne me remette pas en question
  • Ne pas entendre et accepter les conseils de mon coach (notamment de Pierre Piezzardi)
  • Ne pas accepter le pivot
  • Ne pas prendre en considération les retours des utilisateurs
  • Que je baisse les bras dans les moments ou l’on se prend des uppercuts
  • Demander la permission
  • Ne pas avoir le soutien de mon DG
  • Ne pas faire confiance à l’équipe

Quel est l’échec durant cette expérience dont tu es la plus fière ?

Le jour ou mon premier bêta testeur m’a dit que le test de personnalité et les visuels que je proposais étaient imbuvables !

J’en suis fière parce que ça m’a permis d’apprendre très rapidement qu’il est utile de se confronter le plus tôt possible à ses utilisateurs même si le travail n’est pas parfait ou terminé. On s’améliore beaucoup plus vite, en testant rapidement ses hypothèses de solutions.

Crédit photo : pole-emploi.org

Quelle est la qualité essentielle pour réussir comme intrapreneuse ?

Je citerai quatre qualités principales :

  • Avoir une forte opiniâtreté
  • Embrasser plus que rejeter
  • Accepter dès le départ que tout peut s’arrêter du jour au lendemain
  • Savoir se remettre régulièrement en question

Tu recommanderais à un agent public de se lancer dans l’intrapreneuriat ?

Sans hésiter une seconde : OUI !

Si oui, quels recommandations donnerais-tu à un agent public frustré, résigné ou en colère, souhaitant agir pour résoudre un problème majeur et non résolu d’une politique publique?

Ose et sois à l’écoute des usagers car ce n’est pas toi qui détient la solution mais bel et bien eux !


Vous avez identifié un problème dans votre administration, mis en lumière par la crise sanitaire COVID-19 ? Votre administration souhaite lancer une nouvelle politique publique ? Vous souhaitez résoudre un problème récurrent observé dans votre quotidien, lié ou non à la crise actuelle ?

Nous pouvons vous aider. Répondez à l’appel à participation. Toutes les informations utiles se trouvent ici.

Dans la même catégorie